Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found

4 mots sur un piano
Patrick Fiori Lyrics


Quatre mots sur un piano, ceux qu'elle a laissés
Quatre c'est autant de trop, je sais compter
Quatre vents sur un passé, mes rêves envolés
Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai?
Ne le saurai-je jamais

Cas très banal, cliché, dénouement funeste
Trois moins deux qui s'en vont, ça fait moi qui reste
Caresses, égards et baisers, je n'ai pas su faire
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer

Moi j'aurais tout fait pour elle, pour un simple mot
Que lui donne l'autre que je n'offrirais?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Était-elle trop belle ou suis-je trop sot?
N'aime-t-on jamais assez?
Quatre années belles à pleurer, maigre résumé
Cartes jouées mais la reine s'est cachée
Quatre millions de silences, de regrets qui dansent
Les questions, les soupirs et les sentences
Je préférais ses absences

Moi j'aurais tant fait pour elle, pour boire à son eau
Que lui donne l'autre que je n'offrirais?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Mais était-elle trop belle, ou bien nous trop sots?
N'aime-t-on jamais assez

Vous étiez ma vie comme la nuit et le jour
Vous deux, nouez, filiez mon parfait amour
Un matin vous m'avez condamnée à choisir
Je ne vous aimais qu'à deux
Je vous laisse, adieu
Choisir serait nous trahir

Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai?
Ne le saurai-je jamais?
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer

Lyrics © O/B/O APRA/AMCOS

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Most interesting comments from YouTube:

TILING PENROSE FIBONACCI

Quatre mots sur un piano, ceux qu'elle a laissés
Quatre c'est autant de trop, je sais compter
Quatre vents sur un passé, mes rêves envolés
Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai ?
Le saurai-je jamais
Cas très banal, cliché, dénouement funeste
Trois moins deux qui s'en vont, ça fait moi qui reste
Caresses, égards et baisers, je n'ai pas su faire
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer
Moi j'aurais tout fait pour elle, pour un simple mot
Que lui donne l'autre que je n'offrirais ?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Etait-elle trop belle ou suis-je trop sot ?
N'aime-t-on jamais assez ?
Quatre années belles à  pleurer, maigre résumé
Cartes jouées mais la reine s'est cachée
Quatre millions de silences, de regrets qui dansent
Les questions, les soupirs et les sentences
Je préférais ses absences
Moi j'aurais tant fait pour elle, pour boire à  son eau
Que lui donne l'autre que je n'offrirais ?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Mais était-elle trop belle, ou bien nous trop sots ?
N'aime-t-on jamais assez
Vous étiez ma vie comme la nuit et le jour
Vous deux, nouez, filiez mon parfait amour
Un matin vous m'avez condamnée à  choisir
Je ne vous aimais qu'à  deux
Je vous laisse, adieu
Choisir serait nous trahir
Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai ?
Le saurai-je jamais ?
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer



A- Elios

Quatre mots sur un piano, ceux qu'elle a laissés
Quatre c'est autant de trop, je sais compter
Quatre vents sur un passé, mes rêves envolés
Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai ?
Ne le saurai-je jamais

Cas très banal, cliché, dénouement funeste
Trois moins deux qui s'en vont, ça fait moi qui reste
Caresses, égards et baisers, je n'ai pas su faire
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer

Moi j'aurais tout fait pour elle, pour un simple mot
Que lui donne l'autre que je n'offrirais ?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Etait-elle trop belle ou suis-je trop sot ?
N'aime-t-on jamais assez ?
Quatre années belles à pleurer, maigre résumé
Cartes jouées mais la reine s'est cachée
Quatre millions de silences, de regrets qui dansent
Les questions, les soupirs et les sentences
Je préférais ses absences

Moi j'aurais tant fait pour elle, pour boire à son eau
Que lui donne l'autre que je n'offrirais ?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Mais était-elle trop belle, ou bien nous trop sots ?
N'aime-t-on jamais assez

Vous étiez ma vie comme la nuit et le jour
Vous deux, nouez, filiez mon parfait amour
Un matin vous m'avez condamnée à choisir
Je ne vous aimais qu'à deux
Je vous laisse, adieu
Choisir serait nous trahir

Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai ?
Le saurai-je jamais ?
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer



All comments from YouTube:

Léa Fréville

Hommage à tous ceux qui pensent encore que c'est une chanson sur la friendzone alors que c'est sur la rupture d'une relation polygame 😂

Emmanuelle Roulance

Collocation

Mentine Mentine

@Lucy Willow c'est une référence au sentiment qu'on peut avoir après une rupture. Rêver de revenir à '' l'avant'' même si on sait que ça n' arrivera pas/que c'est mieux de savoir avancer

Mentine Mentine

@Lucy Willow pourquoi en choisir 1 ? Si elle aime les deux ensemble elle ne peut pas choisir, dans cette relation polyamoureuse, pour cette femme, il n'y a pas d'entre deux. Il est impossible d'en choisir un. Parfois dans la vie, il n'y a pas d'options qui satisfait tout le monde. Il faut apprendre à tourner la page.

Florine Mear

@leeloo themagic yyy

Florine Mear

Bonne année

40 More Replies...

Huawey M

Amour partagé thème original et tout le monde y perd, la manière de chanter est trés sensible, le coeur brisé, la musique magnifique, merci de nous faire pleurer, vibrer de ces manques d'amour.

Lena Saintpere

Qui adore le moment ou c'est la fille qui chante ? Moi ! 😍😭

Patrick P

Bonjour french people 🇩🇰😁🇫🇷 greetings from Denmark.
Song... Absolutly flawless 😏👌

Nassima Takun

@Patrick P oh hi... salut

More Comments

More Videos