Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found

Planter des cailloux
Syrano Lyrics


Il ramasse chaque jour un caillou
Et le planque dans sa poche
Il raconte qu'il s'en ira les planter
Pour que poussent des murs
Fruits murs de la liberté
Il est persuadé qu'en cultivant des cailloux
Le temps sur son lit ricoche
Il nous dit que les pierres, elles, ne sont pas névrosées
Que nous sommes ses remparts
Et repart les arroser

Mais, comme les autres, il tourne en rond
Comme un poisson dans son bocal
Qui s'extasie chaque minute devant les ruines de son local
Et quand arrive l'heure de la promenade
Il reste enfermé, c'est comme ça qu'il s'évade

Il rentre le premier, juste le temps de gober du soleil
Et de gratter le sol pour trouver une merveille,
Un bout de béton qu'est pas pareil, un vieil unique, le seul sur Terre
Qui le fait tenir, se dire que chaque jour est à marquer d'une pierre.

Il ramasse chaque jour un caillou
Et le planque dans sa poche
Il raconte qu'il s'en ira les planter
Pour que poussent des murs
Fruits murs de la liberté
Il est persuadé qu'en cultivant des cailloux
Le temps sur son lit ricoche
Il nous dit que les pierres, elles, ne sont pas névrosées
Que nous sommes ses remparts
Et repart les arroser

On a tous oublié pourquoi il est tombé
Mais on sait qu'il est resté accroché
Il s'est agrippé à la paroi
Même aux jours de silex quand il n'y a personne au parloir
Les jours de démence où on lâche prise
Pour chuter plus bas, s'abandonner à la brise.
Dans ce cas, on se rattrape toujours à quelque chose
In extremis et brisé, on arrose des fleurs grises.
Le marginal à la mine fragile
Ne comprend pas la justice des granits machinale
Et pourquoi ceux qui font carrière, comme par magie
Jouissent d'un jugement de glaise ou d'argile.
Il regrette ses crimes mais pas ses idées.
On finit sous une pierre par nécessité.
A l'édifice des Hommes avant qu'il ne se détruisent
Il voulait apporter sa pierre. Eh bien, il l'a reprise!

Il ramasse chaque jour un caillou
Et le planque dans sa poche
Il raconte qu'il s'en ira les planter
Pour que poussent des murs
Fruits murs de la liberté
Il est persuadé qu'en cultivant des cailloux
Le temps sur son lit ricoche
Il nous dit que les pierres, elles, ne sont pas névrosées
Que nous sommes ses remparts
Et repart les arroser

Il nous dit tout le cynisme des gens en liberté
Qui ont des ghettos dans la tête et des cadenas au coeur
Avec des serrures sans clé, et dans leurs jardins secrets,
Qui laissent pousser le chiendent et les maisons d'arrêt.

Writer(s): sylvain adeline, f. gay, a.lambert, e.hullot, l.calu, v.boudet

Contributed by Peyton T. Suggest a correction in the comments below.
To comment on specific lyrics, highlight them
Comments from YouTube:

Tifaine

Tellement de souvenir ❤ pour moi le premier album est vraiment le meilleur ... tant de poésie et de talent ! Toute mon adolescence ❤

Robert Cousin

en découvrant syrano,je suis d'accord avec toi calibritou! superbe!...

TheMelili23

Waw ils ont quasi la même voix :D

itfeelslikenever

banging tune

DY65

Si c'est avec la rue ketanou. J'adore... Vive Syrano, la rue ketanou, les ogres de barback et tous les autres!!!!

fanhaify

Je ne vois pas ou ça parle de drogue moi non plus. Pour moi le protagoniste principale de cette chanson se sent enfermé dans ses relations humaines, qui sont toutes les mêmes, la ou les cailloux et les pierres sont toutes différentes et unique, et même si les pierres servent a construire des murs pour lui c'est des murs qui lui donne la liberté car le sépare des autres gens. Tout en racontant qu'un rien suffit a le rendre heureux et qu'il en faut pas beaucoup pour se sentir libre.

Laëtitia BOULAY

théâtre on s'la reconte 😍👌❤

la pile qui chante

c'était une plaisanterie, je parlais de voix pas de style! je trouve une certaine similitude dans le timbre! faut pas interpréter différemment de ce qui est dit!

Elektro' Chock

@maryloune74 :même chose,pas perdu ma journée!!!! MERCI

É M

c'est pas faux, ils ont le même timbre de voix. mais le style est quand même différent.

More Comments