La bohème
Charles Aznavour Lyrics


Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l'humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C'est là qu'on s'est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue

La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux

Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l'hiver

La bohème, la bohème
Ça voulait dire
Tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie

Souvent il m'arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d'un sein
du galbe d'une hanche
Et ce n'est qu'au matin
Qu'on s'asseyait enfin
Devant un café-crème
Épuisés mais ravis
Fallait-il que l'on s'aime
Et qu'on aime la vie

La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On a vingt ans
La bohème, la bohème
Et nous vivions de l'air du temps

Quand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tour
À mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts

La bohème, la bohème
On était jeunes
On était fous
La bohème, la bohème
Ça ne veut plus rien dire du tout

Lyrics © EDITIONS MUSICALES DJANIK
Written by: Charles Aznavour, Jacques Plante

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Most interesting comments from YouTube:

In the summer

Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l'humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C'est là qu'on s'est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue
La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l'hiver
La bohème, la bohème
Ça voulait dire
Tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie
Souvent il m'arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d'un sein
du galbe d'une hanche
Et ce n'est qu'au matin
Qu'on s'asseyait enfin
Devant un café-crème
Épuisés mais ravis
Fallait-il que l'on s'aime
Et qu'on aime la vie
La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On a vingt ans
La bohème, la bohème
Et nous vivions de l'air du temps
Quand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tour
À mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts
La bohème, la bohème
On était jeunes
On était fous
La bohème, la bohème
Ça ne veut plus rien dire du tout



Chloé Busin

Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l'humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C'est là qu'on s'est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue
La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux
Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l'hiver
La bohème, la bohème
Ça voulait dire
Tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie
Souvent il m'arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d'un sein
du galbe d'une hanche
Et ce n'est qu'au matin
Qu'on s'asseyait enfin
Devant un café-crème
Épuisés mais ravis
Fallait-il que l'on s'aime
Et qu'on aime la vie
La bohème, la bohème
Ça voulait dire
On a vingt ans
La bohème, la bohème
Et nous vivions de l'air du temps
Quand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tour
À mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts
La bohème, la bohème
On était jeunes
On était fous
La bohème, la bohème
Ça ne veut plus rien dire du tout



PommeDeter

I will attempt a rough translation to english because I think it’s worth it. Here goes nothing :

« I am talking about a time, that the less than twenty can not know,
Monmartes in that time used to hang its Lilacs just below our windows.
And while the humble hostel, which we took as our nest, was far from fancy,
It is the place we met, me who was starving, and you who was posing nude.

The bohemian, the bohemian,
It meant, we were happy.
The bohemian, the bohemian
We would eat once every two days.

In nearby cafes, a few of us were waiting for glory.
And while we were in misery, with an empty stomach,
We wouldn’t stop believing in it.
And when some bar, in exchange for a warm meal
took us a canvas, we would recite verses,
Snuggled around the stove, forgetting the winter.

The bohemian, the bohemian,
It meant, you are pretty
The bohemian the bohemian,
And we all had some genius is us.

Often I found myself, in front of my easel,
Pulling an all-nighter.
Refining the drawing,
of the line of a breast, or the motion of a hip.
And it was only in the morning,
That we would finally sit down,
In front of a coffee with cream.
Exhausted but delighted, needed we
To love each other and to love life.

The bohemian, the bohemian
It meant, we are twenty
The bohemian, the bohemian
And we lived out of the air of the time.

When, by chance one day,
I go for a walk, towards my old address,
I don’t recognize anymore,
Nor the walls or the streets who had seen my youth.
On top of a staircase, I look for my workshop,
From which nothing still remains.
In its new scenery Monmartes looks sad,
And the Lilacs are dead.

The bohemian, the bohemian,
We were young, we were fools
The bohemian, the bohemian
It doesn’t mean anything at all anymore. »

Once translated, the song loses a lot, especially in rhythmic symmetry and other construction, but the core message is still visible. It’s a very sad song about how with time, the love that made beauty, art and creation possible, fades away and leaves you with both regret and frustration.



All comments from YouTube:

Madame Shishi

Je n'ai pas connu cette époque mais étant soignante dans une maison de retraite, je la découvre à travers les bribes de souvenirs des résidents atteints de la maladie d'Alzeimer avec qui j'écoute ces belles chansons. Je suis autant émue qu'eux-mêmes qui se rappellent l'instant d'un infime mais précieux instant, leur mari, leur femme, leurs parents, leur jeunesse, leur amour et tant d'autres belles choses qui me rendent aussi nostalgique qu'eux au fond. C'est ma façon à moi de leur donner de l'amour en cette période d'épidémie de Covid-19.

Ercilene Vita

Trop beau ce que vous avez dit!!!

Snezana Carevic

Mes felicitations.

fadwa vloks

Oui je suis marocaine,,et jadore cet periode d europe,,ces chanson me chaufe le coeurs et blaisse mon ame , ,car cet periode d'or.....ne va pa reviendre......

Guillaume Fgnd

@Julien Gryspeerdt tg il a raison

22 More Replies...

Tom Collot

J’ai 13 ans et quand j’écoute cette musique, je ressens un mélange d’apaisement, de tristesse et de mélancolie... je crois que j’aurais aimé connaître l’époque bohémienne, l’époque à laquelle mes grands parents ont grandi. Merci Charles pour ce chef d’œuvre et ces heures de rêveries !

Alexis 🕊

@Ali Merci. Les gens ne comprennent rien

Nono Breizh

Bravo et merci pour cette grandeur d'esprit pour ton àge... Je pense la même chose ... Mais quel Monument de la chanson française : Monsieur Charles Aznavour ! Merci à toi .

Alphonse Patrick Tshiany

Ah ça c'est tout ce qu'il y a de mieux, une mélodie, une chanson qui t'emporte c'est magique

Celine Lallemand

Un grand artiste qui me manque tellement 🙏

More Comments

More Videos