SOUS LES ARCADES
FAUVE Lyrics


Dans la dernière leçon, nous avons sinon étudié
Du moins défini
Ce qu'on entend par relation d'ordre sur un ensemble
Je dis défini, sinon étudié
Parce que nous n'avons pas tout dit, loin de là

Face au miroir, j'craque une allumette
J'invoque le feu et j'fais tourner mes mantras à voix basse
J'les égrène comme un chapelet
Bientôt va falloir montrer les dents et rentrer dans l'arène
Sous les strobes et l'bastringue
Le stress me tourne autour façon vautour, j'en mène pas large
Mais j'sais que t'es avec moi, qu'tu peux faire jaillir l'orage de tes doigts
En c'qui m'concerne j'serais pas en reste
J'aurai l'chrome dans ma main droite même si au début j'tremblerais peut-être
Allez écrase ta sèche dans un verre plein
Avale ton mélange d'une traite
Pour l'coup d'fouet, défais tes mains
Et serre-moi contre toi
On va rejoindre les autres
On va reprendre notre place dans cette colonne
Dans ce cortège des bras cassés, des lâche-rien, auquel on appartient
Plus que quelques secondes et on va pouvoir à nouveau envoyer nos coups d'chien
Regarder la folie reprendre ses droits
Danser comme des pantins
Tanguer d'bâbord à tribord
Et chanter tous ensemble, ce refrain, à la façon d'un chant d'marin

Que la fièvre marche avec nous
Sous les arcades et sous les coups
Fleur au fusil, sourire en coin
Tête en avant, oublie tout
Lâche tes chevaux, rends-les fous
Attrape la fureur à pleines mains

Que la fièvre marche avec nous
Sous les arcades et sous les coups
Pied au plancher, amour au poing
Tête en avant, oublie tout
Lâche tes chevaux, rends-les fous
Attrape le tonnerre à pleines mains.

Les yeux rivés au plafond, j'entends le vent mauvais dehors
Qui s'remet à hurler sur les avenues et les boulevards
Avec la rage d'un ex-taulard qui ferait le tapin
J'me raconte des histoires étranges et puis j'essaye d'penser à rien
La panique me sert les rouleaux façon vie ragot
Mais je sais qu'tu seras jamais loin,
Toujours dans le coin d'mon œil dans mon champs de vision
Toi qui peut cogner si fort,
Quant à moi j'te laisserai pas t'porter t'inquiète
J'essayerais d'faire en sorte que l'air dans mes poumons soit brûlant
Aller passe toi d'l'eau sur le visage, mets toi quelques gentils claques,
Fais craquer tes phalanges et serre moi contre toi
On va retrouver les gars
On va reprendre notre place dans cette colonne
Dans ce cortège des bras cassés, des lâche-rien, auquel on appartient
Plus que quelques secondes et on pourra encore une fois
Jouer aux Indiens sur un champ d'mine
Hurler à la lune
Danser comme des pantins
Tanguer d'bâbord à tribord
Et chanter tous ensemble, ce refrain, à la façon d'un chant d'marin

Que la fièvre marche avec nous
Sous les arcades et sous les coups
Fleur au fusil, sourire en coin
Tête en avant, oublie tout
Lâche tes chevaux, rends-les fous
Attrape la fureur à pleines mains

Que la fièvre marche avec nous
Sous les arcades et sous les coups
Pied au plancher, amour au poing
Tête en avant, oublie tout
Lâche tes chevaux, rends-les fous
Attrape le tonnerre à pleines mains.

Sur les sentiers tortueux
J'avance à côté d'ma ferveur
Fidèle compagnon d'voyage
Face au vacarme, j'ai mes rituels étranges
J'ai les mains au fond d'mon blouson
Dans lesquels j'ai passé mes fétiches que j'fais s'entrechoquer
L'angoisse me file la courante, c'est pas gagné
Mais j'sais que t'es là toujours à ma portée
Comme j'suis à la tienne, tu l'sais
J'tiens mes promesses, je mens rarement
J'ai des cartes pleins les manches, pleins les manches
Et tous mes talismans
Aller aller, avale tes pilules
Descend, rejoins moi dans la rue que j'te serre-contre moi
On va rattraper les autres
On va rattraper l'train
On va reprendre notre place dans cette colonne
Dans ce cortège des bras cassés, des lâche-rien, auquel on appartient
On a des heures d'vant nous pour buter la nuit, boire, fumer, s’abîmer la santé
Et s'dire des belles choses et fantasmer
Profiter du temps qui passe
Danser comme des pantins
Tanguer d'bâbord à tribord
Et chanter tous ensemble, ce refrain, à la façon d'un chant d'marin

Que la fièvre marche avec nous
Sous les arcades et sous les coups
Fleur au fusil, sourire en coin
Tête en avant, oublie tout
Lâche tes chevaux, rends-les fous
Attrape la fureur à pleines mains

Que la fièvre marche avec nous
Sous les arcades et sous les coups
Pied au plancher, amour au poing
Tête en avant, oublie tout
Lâche tes chevaux, rends-les fous
Attrape le tonnerre à pleines mains.

Lyrics © SONY ATV MUSIC PUBLISHING
Written by: NICOLAS DARDILLAC, PIERRE CABANETTES, QUENTIN POSTEL, SIMON MARTELLOZO, STEPHANE MURAIRE

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Comments from YouTube:

Jules Lopvet

Si t'es déjà allé en prépa le début sonne comme un vieux traumatisme

Blandine Thiery

Jules Lopvet C'est exact.

John John

Si t'es un ptit con qu'es allé en prépa lâche un com et mets un pouce vert.

Ménélas

1ere année de licence les ensembles

Orphée Rouaud Nicod

Jules Lopvet de ?

Orphée Rouaud Nicod

Jules Lopvet mdrrr

6 More Replies...

Mymrie Nausicaa

La première fois que j'ai écouté cette chanson, c'était pendant un concert, en live. L'ambiance était électrique. La seul chose que l'on pouvais faire, c'était bouger, crier, parce qu'il faut chanter, n'es-ce pas?

Tanneguy Fichet

Un grand frisson a chaque refrain ❤️

Mel Kyte

C'est tellement ça...

Capucine belloc

A chaque musique j'ai des frissons. Putain vos textes sont magnifique.

More Comments