révérence
FAUVE Lyrics


Minuit passé déjà, le feu s'est éteint
Et je sens le sommeil qui gagne du terrain
On ne doit pas trop tarder
Tout à l'heure il faudra se lever aux aurores
Et partir

Mais avant de m'endormir contre vous
Permettez-moi d'incliner la tête et le haut de mon corps
D'ouvrir mes mains et de vous rendre hommage
Dorénavant je suis votre, je me fais votre serviteur
Désormais vous avez mon cœur, ma voix ma tête blonde
Mon corps encore jeune
Mes mots, mes jolis mots
Ceux que j'essaie d'écrire
Mon histoire, mon avenir
Mes chansons, mes fantômes, mes faits, ma lumières, mes baisers
Et toutes ces choses au fond qu'il faut sortir
Mes secrets, ma rage avec la bave aux lèvres
Ma hargne, ma folie, mon courage peut-être
Mes rires profonds, mes cris de joie, mes cris de guerres,
Mes coups de sang, mes coups de poing, ma mystique
Tout est à vous
Ma chaleur, mes mains, mes triques, mes saillies, ma queue, mes nuits
Tous mes ornements, des mes bagues à mon collier
De ma lame à mon armure
Et mon palladium et mes arcanes
Prenez aussi ma fortune, mes coups du sort, mes coups de cocu
Mes aubaines et mes peines avec, mes combats
Ma victoire, mes succès, mes défaites
Mes causes perdues, mes batailles gagnées, mes blessures apaisées
Ma parole, mon honneur, tout est à vous

Tout est à vous

Tout est à vous

Vous qui avez calmé ma tête

Aujourd'hui tout est changé
Les images ont du mal à passer les portes, grâce à vous
Vous ma promesse, mon vaisseau, ma garde, mon escorte
Mon tableau, ma prière, mon baptême
Mon branle-bat, mon qui-vive, ma corne de brume
Ma ligne de vie, mon clan, mon ordre
Mon rang, mon calme plat, mon continent
Vous mon monde, ma nation, ma terre, mes collines,
Mes hauteurs, mes océans, ma jungle et mes forêts
Avec les fleurs des champs, mon aurore boréale
Mon amour, mon mariage, mon chandelier
Tout est à vous
Vous mon flambeau, mon feu de Bengale, mon bouclier
Mon tonnerre, mon ciel
Ma foudre, mes ailes
Mon pardon, mon cristal, mon métal précieux enfoui
Vous mon pavois, mon grand pavois
Mon étendard, ma bannière, mon blason
Mon drapeau, mon zénith, mon torrent, mon déluge
Ma steppe, ma pleine
Vous mon empire, mon système, mon roi, ma reine
Tout est à vous

Tout est à vous

Minuit passé déjà
Le feu s'est éteint et je sens le sommeil qui gagne du terrain
Je vais m'endormir contre vous, respirer doucement
Parce que je sais où nous allons désormais
Mes souliers me portent
J'ai plus peur

Lyrics © Sony/ATV Music Publishing LLC, SONY ATV MUSIC PUBLISHING, SONY ATV MUSIC PUBLISHING ALLEGRO FRANCE
Written by: NICOLAS DARDILLAC, PIERRE CABANETTES, QUENTIN POSTEL, SIMON MARTELLOZO, STEPHANE MURAIRE

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Most interesting comments from YouTube:

Sarah Lagha

Minuit passé déjà, le feu s'est éteint
Et je sens le sommeil qui gagne du terrain
On ne doit pas trop tarder
Tout à l'heure il faudra se lever aux aurores
Et partir
Mais avant de m'endormir contre vous
Permettez-moi d'incliner la tête et le haut de mon corps
D'ouvrir mes mains et de vous rendre hommage
Dorénavant je suis votre, je me fait votre serviteur
Désormais vous avez mon coeur, ma voix ma tête blonde
Mon corps encore jeune
Mes mots, mes jolis mots
Ceux que j'essaie d'écrire
Mon histoire, mon avenir, mes chansons
Mes fantômes, mes faits, ma lumières, mes baisers
Et toutes ces choses au fond qu'il faut sortir
Mes secrets, ma rage avec la bave aux lèvres
Ma hargne, ma folie, mon courage peut-être
Mes rires profonds, mes cris de joie, mes cris de guerres, mes coups de sang, mes coups de poing, ma mystique
Tout est à vous
Ma chaleur, mes mains, mes triques, mes saillies, ma queue, mes nuits
Tous mes ornements, des mes bagues à mon colliers
De ma lame à mon armure
Et mon palladium et mes arcanes
Prenez aussi ma fortune, mes coups du sort, mes coups de cocu
Mes aubaines et mes peines avec, mes combats
Mes victoires, mes succès, mes défaites
Mes causes perdues, mes batailles gagnées, mes blessures apaisées
Ma parole, mon honneur, tout est à vous
Tout est à vous
Tout est à vous
Vous qui avez calmé ma tête
Aujourd'hui tout est changé
Les images ont du mal à passer les portes, grâce à vous
Vous ma promesse, mon vaisseau, ma garde, mon escorte
Mon tableau, ma prière, mon baptême
Mon branle-bat, mon qui-vive, ma corne de brume
Ma ligne de vie, mon clan, mon ordre
Mon rang, mon calme plat, mon continent
Vous mon monde, ma nation, ma terre, mes collines, mes hauteurs, mes océans, ma jungle et mes forêts
Avec les fleurs des champs, mon aurore boréale
Mon amour, mon mariage, mon chandelier
Tout est à vous
Vous mon flambeau, mon feu de Bengale, mon bouclier
Mon tonnerre, mon ciel
Ma foudre, mes ailes
Mon pardon, mon crystal, mon métal précieux enfoui
Vous mon pavois, mon grand pavois
Mon étendard, ma bannière, mon blason
Mon drapeau mon zénith, mon torrent, mon déluge
Ma steppe, ma pleine
Vous mon empire, mon système, mon roi, ma reine
Tout est à vous
Tout est à vous
Minuit passé déjà
Le feu s'est éteint et je sens le sommeil qui gagne du terrain
Je vais m'endormir contre vous, respirer doucement
Parce que je sais où nous allons désormais
Mes soulliers me portent
J'ai plus peur



Juls

Bon sang... Bon sang. "Tout est à vous". Un ami s'est fait tatouer ces quatre mots et, quand je les ai vus, je me suis dit que ça me rappelait quelque chose, mais j'ai pas tilté... Et, ce soir, je me tape votre discographie par nostalgie, par envie d'entendre vos voix pour faire résonner dans mes oreilles ce qui brûle mes tripes.. Et bon sang, cette chanson vient de prendre un tout nouveau sens pour moi. Elle était déjà d'une beauté indescriptible et arrivait à me tirer des larmes d'émotions, et ce soir, elle vient de s'allumer d'une lumière encore plus flamboyante.

Vos mots portent beaucoup de sens en eux, vous le savez? Vous savez qu'ils ont guidé et aidé plusieurs personnes, n'est-ce pas? Vous savez qu'ils sont été le remparts de plusieurs âmes un peu perdues dans les torrents du monde... ou juste les ouragans dans nos esprits, parce que c'est déjà beaucoup, mine de rien.

Enfin... Désolé.e de ce commentaire qui est déjà plutôt long pour une plateforme qui carbure aux mots chocs qu'on like d'un clic pour l'oublier ensuite, mais j'avais tellement besoin d'écrire... et cette section de commentaire devient ma décharge... Et si vous les lisez et qu'ils vous touchent... bah tant mieux. Sinon, bah tant pis. Ça m'aura au moins fait du bien.

Bon sang, vous nous manquez. J'vous ai vus qu'une fois, quand vous étiez venus aux Francofolies de Montréal, mais... ptn, ça restera gravé dans ma mémoire à jamais. Et depuis, j'ai vécu en Europe et suis souvent passé.e en France. Du coup, y'a des références que je comprends en plus. Y'a des images aussi.. Ça fait drôle, cette nouvelle perspective. Comme un souffle nouveau, avec toujours autant de pertinence.

Merci.. Merci pour cette révérence qui va droit au coeur, mais surtout merci d'avoir partagé avec le monde ce qui vous touchait. Merci d'avoir crié, d'avoir chanté, d'avoir murmuré dans nos oreilles. Merci d'avoir laissé cette marque qui sera peut-être un phare dont d'autres personnes auront besoin plus tard. J'espère que vos coeurs sont un peu libérés de leur fardeau depuis le temps. J'espère que vous continuez de créer, même si c'est juste pour vous. J'espère que vous n'avez toujours plus peur. Merci. <3



All comments from YouTube:

Sarah Lagha

Minuit passé déjà, le feu s'est éteint
Et je sens le sommeil qui gagne du terrain
On ne doit pas trop tarder
Tout à l'heure il faudra se lever aux aurores
Et partir
Mais avant de m'endormir contre vous
Permettez-moi d'incliner la tête et le haut de mon corps
D'ouvrir mes mains et de vous rendre hommage
Dorénavant je suis votre, je me fait votre serviteur
Désormais vous avez mon coeur, ma voix ma tête blonde
Mon corps encore jeune
Mes mots, mes jolis mots
Ceux que j'essaie d'écrire
Mon histoire, mon avenir, mes chansons
Mes fantômes, mes faits, ma lumières, mes baisers
Et toutes ces choses au fond qu'il faut sortir
Mes secrets, ma rage avec la bave aux lèvres
Ma hargne, ma folie, mon courage peut-être
Mes rires profonds, mes cris de joie, mes cris de guerres, mes coups de sang, mes coups de poing, ma mystique
Tout est à vous
Ma chaleur, mes mains, mes triques, mes saillies, ma queue, mes nuits
Tous mes ornements, des mes bagues à mon colliers
De ma lame à mon armure
Et mon palladium et mes arcanes
Prenez aussi ma fortune, mes coups du sort, mes coups de cocu
Mes aubaines et mes peines avec, mes combats
Mes victoires, mes succès, mes défaites
Mes causes perdues, mes batailles gagnées, mes blessures apaisées
Ma parole, mon honneur, tout est à vous
Tout est à vous
Tout est à vous
Vous qui avez calmé ma tête
Aujourd'hui tout est changé
Les images ont du mal à passer les portes, grâce à vous
Vous ma promesse, mon vaisseau, ma garde, mon escorte
Mon tableau, ma prière, mon baptême
Mon branle-bat, mon qui-vive, ma corne de brume
Ma ligne de vie, mon clan, mon ordre
Mon rang, mon calme plat, mon continent
Vous mon monde, ma nation, ma terre, mes collines, mes hauteurs, mes océans, ma jungle et mes forêts
Avec les fleurs des champs, mon aurore boréale
Mon amour, mon mariage, mon chandelier
Tout est à vous
Vous mon flambeau, mon feu de Bengale, mon bouclier
Mon tonnerre, mon ciel
Ma foudre, mes ailes
Mon pardon, mon crystal, mon métal précieux enfoui
Vous mon pavois, mon grand pavois
Mon étendard, ma bannière, mon blason
Mon drapeau mon zénith, mon torrent, mon déluge
Ma steppe, ma pleine
Vous mon empire, mon système, mon roi, ma reine
Tout est à vous
Tout est à vous
Minuit passé déjà
Le feu s'est éteint et je sens le sommeil qui gagne du terrain
Je vais m'endormir contre vous, respirer doucement
Parce que je sais où nous allons désormais
Mes soulliers me portent
J'ai plus peur

carlos vieira

Merci d'avoir écrit le texte

Juls

Bon sang... Bon sang. "Tout est à vous". Un ami s'est fait tatouer ces quatre mots et, quand je les ai vus, je me suis dit que ça me rappelait quelque chose, mais j'ai pas tilté... Et, ce soir, je me tape votre discographie par nostalgie, par envie d'entendre vos voix pour faire résonner dans mes oreilles ce qui brûle mes tripes.. Et bon sang, cette chanson vient de prendre un tout nouveau sens pour moi. Elle était déjà d'une beauté indescriptible et arrivait à me tirer des larmes d'émotions, et ce soir, elle vient de s'allumer d'une lumière encore plus flamboyante.

Vos mots portent beaucoup de sens en eux, vous le savez? Vous savez qu'ils ont guidé et aidé plusieurs personnes, n'est-ce pas? Vous savez qu'ils sont été le remparts de plusieurs âmes un peu perdues dans les torrents du monde... ou juste les ouragans dans nos esprits, parce que c'est déjà beaucoup, mine de rien.

Enfin... Désolé.e de ce commentaire qui est déjà plutôt long pour une plateforme qui carbure aux mots chocs qu'on like d'un clic pour l'oublier ensuite, mais j'avais tellement besoin d'écrire... et cette section de commentaire devient ma décharge... Et si vous les lisez et qu'ils vous touchent... bah tant mieux. Sinon, bah tant pis. Ça m'aura au moins fait du bien.

Bon sang, vous nous manquez. J'vous ai vus qu'une fois, quand vous étiez venus aux Francofolies de Montréal, mais... ptn, ça restera gravé dans ma mémoire à jamais. Et depuis, j'ai vécu en Europe et suis souvent passé.e en France. Du coup, y'a des références que je comprends en plus. Y'a des images aussi.. Ça fait drôle, cette nouvelle perspective. Comme un souffle nouveau, avec toujours autant de pertinence.

Merci.. Merci pour cette révérence qui va droit au coeur, mais surtout merci d'avoir partagé avec le monde ce qui vous touchait. Merci d'avoir crié, d'avoir chanté, d'avoir murmuré dans nos oreilles. Merci d'avoir laissé cette marque qui sera peut-être un phare dont d'autres personnes auront besoin plus tard. J'espère que vos coeurs sont un peu libérés de leur fardeau depuis le temps. J'espère que vous continuez de créer, même si c'est juste pour vous. J'espère que vous n'avez toujours plus peur. Merci. <3

Nephalem07

J'ai écouté ça, j'ai fermé les yeux. J'imaginais monter à l'au delà, gravissant les Cieux. À vos côtés j'ai découvert la beauté, l'espoir, l'amitié, les histoires. Que les livres ne peuvent conter, mais que les battements sont à compter. Sur les bouts des lèvres nous embrassons ce monde, combien même l'orage et l'éclair gronde, c'est à nous de vous protéger comme vous nous avez fait vivre. C'est à nous de garder chaque bons moments comme des sourires. Alors dans notre résilience, on vous tire notre révérence.

Amande

Nephalem ... Ce commentaire est magnifique.

Derella Thiery

:))))) Tu le vois ce sourire aux lèvres ? les mots qui ne sortirons pas de sitôt de mes frontières 'mes paradoxes ' que l'univers ne saurait contenir dans un élément seulement ? Sens tu que devant il reste avenir des enfants sages et plus puissants ? c'est tout ça la symptomatique de la vie ' la régénération une transmission ' voilà que rien ne finit tout se poursuit dans le nouveau la réinvention du monde de demain est plus proche que celui qui se contient dans l'art ' la feuille de papier mais des tiroirs d'idées comme la mort qui frappe et au même instant laisse entrer la naissance ' l'âme lui continue sa course folle dans les univers des anciens écrivains et idoles ...L'érudition ne sera jamais éteinte ' elle brûle et perdure par delà les futurs.

Derella Thiery

;)

Lune Lou

Ce morceau est une œuvre d'art.

Camille Jones

Elle est pour nous celle-là, hein, n'est-ce pas ? Comme une sorte de chanson de remerciements. Elle est belle, Fauve ≠.
"Le feu s'est éteint et je sens le sommeil qui gagne du terrain. [...] J'ai plus peur."

Be Just Blond

Oui c'est exactement ça, d'où le titre "Révérence". Merci à Fauve. 🎶

More Comments