Don Juan
Georges Brassens Lyrics


Gloire à qui freine à mort de peur d'écrabouiller
le hérisson perdu, le crapaud fourvoyé !
et gloire à don juan, d'avoir un jour souri
a celle à qui les autres n'attachaient aucun prix !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.
gloire au flic qui barrait le passage aux autos
pour laisser traverser les chats de léautaud !
et gloire à don juan d'avoir pris rendez-vous,
avec la délaissée, que l'amour désavoue !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.
gloire au premier venu qui passe et qui se tait
quand la canaille crie haro sur le baudet !
et gloire à don juan pour ses galants discours
a celle à qui les autres faisaient jamais la cour !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.
et gloire à ce curé sauvant son ennemi
lors du massacre de la saint-barthélémy !
et gloire à don juan qui couvrit de baisers
la fille que les autres refusaient d'embrasser !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.
et gloire à ce soldat qui jeta son fusil
plutôt que d'achever l'otage à sa merci !
et gloire à don juan d'avoir osé trousser
celle dont le jupon restait toujours baissé !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.
gloire à la bonne soeur qui, par temps pas très chaud,
dégela dans sa main le pénis du manchot !
et gloire à don juan qui fit reluire un soir
ce cul deshérité ne sachant que s'asseoir !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.
gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
se borne à ne pas trop emmerder ses voisins !
et gloire à don juan qui rendit femme celle
qui, sans lui, quelle horreur ! serait morte pucelle !
cette fille est trop vilaine, il me la faut.

Lyrics © Universal Music Publishing Group
Written by: GEORGES CHARLES BRASSENS

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Most interesting comment from YouTube:

Mauricevictor Vial

Don Juan par Georges Brassens
Gloire à qui freine à mort de peur d'écrabouiller
Le hérisson perdu, le crapaud fourvoyé !
Et gloire à don Juan, d'avoir un jour souri
A celle à qui les autres n'attachaient aucun prix !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire au flic qui barrait le passage aux autos
Pour laisser traverser les chats de Léautaud
Et gloire à don Juan d'avoir pris rendez-vous,
Avec la délaissée, que l'amour désavoue !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire au premier venu qui passe et qui se tait
Quand la canaille crie "haro sur le baudet" !
Et gloire à don Juan pour ses galants discours
A celle à qui les autres faisaient jamais la cour !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Et gloire à ce curé sauvant son ennemi
Lors du massacre de la Saint-Barthélémy !
Et gloire à don Juan qui couvrit de baisers
La fille que les autres refusaient d'embrasser !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Et gloire à ce soldat qui jeta son fusil
Plutôt que d'achever l'otage à sa merci !
Et gloire à don Juan d'avoir osé trousser
Celle dont le jupon restait toujours baissé !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire à la bonne soeur qui, par temps pas très chaud,
Dégela dans sa main le pénis du manchot !
Et gloire à don Juan qui fit reluire un soir
Ce cul deshérité ne sachant que s'asseoir !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins !
Et gloire à don Juan qui rendit femme celle
Qui, sans lui, quelle horreur ! serait morte pucelle !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.



All comments from YouTube:

Mauricevictor Vial

Don Juan par Georges Brassens
Gloire à qui freine à mort de peur d'écrabouiller
Le hérisson perdu, le crapaud fourvoyé !
Et gloire à don Juan, d'avoir un jour souri
A celle à qui les autres n'attachaient aucun prix !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire au flic qui barrait le passage aux autos
Pour laisser traverser les chats de Léautaud
Et gloire à don Juan d'avoir pris rendez-vous,
Avec la délaissée, que l'amour désavoue !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire au premier venu qui passe et qui se tait
Quand la canaille crie "haro sur le baudet" !
Et gloire à don Juan pour ses galants discours
A celle à qui les autres faisaient jamais la cour !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Et gloire à ce curé sauvant son ennemi
Lors du massacre de la Saint-Barthélémy !
Et gloire à don Juan qui couvrit de baisers
La fille que les autres refusaient d'embrasser !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Et gloire à ce soldat qui jeta son fusil
Plutôt que d'achever l'otage à sa merci !
Et gloire à don Juan d'avoir osé trousser
Celle dont le jupon restait toujours baissé !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire à la bonne soeur qui, par temps pas très chaud,
Dégela dans sa main le pénis du manchot !
Et gloire à don Juan qui fit reluire un soir
Ce cul deshérité ne sachant que s'asseoir !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins !
Et gloire à don Juan qui rendit femme celle
Qui, sans lui, quelle horreur ! serait morte pucelle !
Cette fille est trop vilaine, il me la faut.

Beni Beni

merci

Mingot Didier

merci au poète , un Monsieur un grand de la chanson française pour toujours dans nos coeurs.

Tony Off

Gloire à Brassens d'avoir écrit ses chansons...

Romaric .Richard

Ces petits sourires quand il dit des grivoiseries... Excellent !!

jacques monnier

On ne peut pas aimer brassens et etre
méchant!

Carole Blin

Cette fille est trop vilaine, il me la faut!

Pasteur Fred

mon dieu que cette chanson est excellente, surement des heures et des heures de boulot pour un résultat inoubliable, il faut de la maturité et du vécu pour apprécier mais cela en vaut la peine, bravo, bravo!!!!!

Julien Morel

Gloire à Brassens!

KER JI

classieux !! viva !! classieux !! viva !!

More Comments

More Videos