Saturne
Georges Brassens Lyrics


Il est morne, il est taciturne
Il préside aux choses du temps
Il porte un joli nom, Saturne
Mais c'est Dieu fort inquiétant
Il porte un joli nom, Saturne
Mais c'est Dieu fort inquiétant

En allant son chemin, morose
Pour se désennuyer un peu
Il joue à bousculer les roses
Le temps tue le temps comme il peut
Il joue à bousculer les roses
Le temps tue le temps comme il peut

Cette saison, c'est toi, ma belle
Qui a fait les frais de son jeu
Toi qui a dû payer la gabelle
Un grain de sel dans tes cheveux
Toi qui a dû payer la gabelle
Un grain de sel dans tes cheveux

C'est pas vilain, les fleurs d'automne
Et tous les poètes l'ont dit
Je regarde et je donne
Mon billet qu'ils n'ont pas menti
Je regarde et je donne
Mon billet qu'ils n'ont pas menti

Viens encore, viens ma favorite
Descendons ensemble au jardin
Viens effeuiller la marguerite
De l'été de la Saint-Martin
Viens effeuiller la marguerite
De l'été de la Saint-Martin

Je sais par cœur toutes tes grâces
Et pour me les faire oublier
Il faudra que Saturne en fasse
Des tours d'horloge, de sablier
Et la petite pisseuse d'en face
Peut bien aller se rhabiller

Lyrics © Universal Music Publishing Group
Written by: GEORGES CHARLES BRASSENS, JOEL FAVREAU

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Comments from YouTube:

faouzia fradet

Dieu que ce poème m émeut ! Une écriture empreinte de tendresse qui me bouleverse . "Je connais par coeur toutes tes grâces et pour me les faire oublier, il faudra que Saturne en fasse des tours d horloge, de sablier".
Pour moi et pour de très nombreux admirateurs, vous resterez à jamais un poète génial. Une de mes préférées. Choix difficile dans votre oeuvre Monsieur Brassens, car tout est bon (beau) chez vous, il n y a rien à jeter. Avec bonheur, j emporte tout...

Philippe Emberger

Mes cheveux grisonnent. Bientôt quarante ans de mariage. Si vous saviez à quel point les termes de ce poème me concernent. Si vous saviez combien je ressens cette description des sentiments envers l'être aimé. J'ai le souvenir de Brassens sur scène. Je regrette de n'avoir pas eu l'occasion de m'entretenir avec lui, en tête à tête.

Machta Moncef

Cette chanson m'interpelle au plus haut point.elle renferme la métaphore du temps qui nous rappelle à la fois le sentiment que nous sommes mortels et aussi le désir de jouir de chaque instant en dépit de ce qui nous attend au bout du compte

Ian Moro

pareil pour moi..j'étais à Bobino pour sa dernière...et j'ai eu le privilège de lui serrer la main..grand moment! ian

colonel Olrik

Saturne est un grand Dieu .... et Brassens le plus grand des mortels

Caroline Olivier

Vous savez. Ce poème si pur, doublé d'une musique touchante me suis depuis des années, certainement depuis plus de 25 ans. Il y a dans ces paroles un ton, des images, une espérance si prenante que je ne peux que peu m'exprimer. Non, pas de la nostalgie. Juste un fond de vérité que je découvre chaque fois que je le réécoute. Ça vaut beaucoup. Non, bien plus.

Stéphane Lionel-André

Que dire de plus ? Ceci peut-être, la mélancolie dont on fait une maladie avec son cortège de prescriptions chimiques n'en reste pas moins le sentiment par excellence.

Christophe bourel de la ronciere

admirable commentaire de Caroline. A présent que j'appartiens aux sexas, je découvre la douceur des femmes d'automne, les plus exquises et les plus gentilles qui soient

josé cosoleto

il faudra que saturne en fasse des tours d'horloge ;de sabliers....il est beau ton poeme georges.. en fait ils sont tous beaux tes poemes..!!!!

ely ejoty

@colonel Olrik Mais Brassens, c'était un homme qui exprimait ses idées, qui avait son langage et qui, ne recherchant pas que le commercial, ne prétendait pas plaire à tout le monde. Moi cette "petite pisseuse" c'est justement, ce qui constitue tout le sel qui différencie Brassens des bien-pensants que lui n'aimait pas.
Ne surtout pas faire comme cet horrible Gérard Vermont qui sur Y Tube, s'est permis d'édulcorer son texte en transformant "la petite pisseuse" par ce si fade "la petite fille". Qu'un public accepte ça..... c'est consternant.

More Comments

More Videos