Les ombres du soir
Hubert-Félix Thiéfaine Lyrics


elle dort au milieu des serpents
sous la tonnelle près des marais
les yeux au-delà des diamants
qu'elle a incrustés dans ses plaies
elle dit c'est pas St Augustin
qui joue du violon dans les bois
& Paganini encore moins
ça semble étrange mais je la crois
j'ai rien entendu par ici
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

là-bas, plus loin coule une rivière
qui nous sert de démarcation
enfin j'veux dire pendant les guerres
quand on a une occupation
les spectres des morts lumineux
se promènent la nuit sous les saules
& ceux qu'oublient de faire un vœu
en perdent soudain leur self contrôle
on les r'trouve collés à la pluie
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

J'ai vu pas mal de filles tomber
souvent là-bas du haut du pont
& faire semblant de se noyer
en chevauchant leurs illusions
elle, elle me fixe tendrement
elle caresse un aspic & dit
rien vu de tel depuis longtemps
oh non, rien de tel, mon ami
pas vu de telles orgies ici
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

au souffle brumeux des vipères
elle me montre du doigt la sphaigne
où tritons, salamandres en guerre
se battent au milieu des châtaignes
tu sais déjà me murmure-t-elle
qu'il faut séduire pour mieux détruire
& dans un geste & des bruits d'ailes
elle disparaît dans un sourire
puis elle revient et me poursuit
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

hm... elle joue avec ses serpents
sous la tonnelle près de marais
mais ses visions ne durent qu'un temps
& le temps lui-même disparaît
les heures se courbent dans l'espace
& tournent autour d'un monde ancien
où les lunes s'estompent & s'effacent
en glissant sur un flux sans fin
d'aucuns en cherchent la sortie
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

Lyrics © LILITH EROTICA
Written by: Hubert-Félix THIEFAINE

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Most interesting comments from YouTube:

Chawki Chahed

Elle danse au milieu des serpents
sous la tonnelle près des marais
les yeux au-delà des diamants
qu'elle a incrustés dans ses plaies
elle dit c'est pas St Augustin
qui joue du violon dans les bois
et Paganini encore moins
ça semble étrange mais je la crois
j'ai rien entendu par ici
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

Là-bas, plus loin coule une rivière
qui nous sert de démarcation
enfin j'veux dire pendant les guerres
quand on a une occupation
les spectres des morts lumineux
se promènent la nuit sous les saules
et ceux qu'oublient de faire un vœu
en perdent soudain leur self contrôle
on les r'trouve collés à la pluie
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

J'ai vu pas mal de filles tomber
souvent là-bas du haut du pont
et faire semblant de se noyer
en chevauchant leurs illusions
elle, elle me fixe tendrement
elle caresse un aspic et dit

Rien vu de tel depuis longtemps
oh non, rien de tel, mon ami
pas vu de telles orgies ici
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

Au souffle brumeux des vipères
elle me montre du doigt la sphaigne
où tritons, salamandres en guerre
se battent au milieu des châtaignes
tu sais déjà me murmure-t-elle
qu'il faut séduire pour mieux détruire
et dans un geste et des bruits d'ailes
elle disparaît dans un sourire
puis elle revient et me poursuit
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

Hm... elle joue avec ses serpents
sous la tonnelle près de marais
mais ses visions ne durent qu'un temps
et le temps lui-même disparaît
les heures se courbent dans l'espace
et tournent autour d'un monde ancien
où les lunes s'estompent et s'effacent
en glissant sur un flux sans fin
d'aucuns en cherchent la sortie
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir



Pharaon Alain

Les ombres du soir est une chanson en Français

elle dort au milieu des serpents
sous la tonnelle près des marais
les yeux au-delà des diamants
qu'elle a incrustés dans ses plaies
elle dit c'est pas St Augustin
qui joue du violon dans les bois
& Paganini encore moins
ça semble étrange mais je la crois
j'ai rien entendu par ici
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

là-bas, plus loin coule une rivière
qui nous sert de démarcation
enfin j'veux dire pendant les guerres
quand on a une occupation
les spectres des morts lumineux
se promènent la nuit sous les saules
& ceux qu'oublient de faire un vœu
en perdent soudain leur self contrôle
on les r'trouve collés à la pluie
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

J'ai vu pas mal de filles tomber
souvent là-bas du haut du pont
& faire semblant de se noyer
en chevauchant leurs illusions
elle, elle me fixe tendrement
elle caresse un aspic & dit
rien vu de tel depuis longtemps
oh non, rien de tel, mon ami
pas vu de telles orgies ici
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

au souffle brumeux des vipères
elle me montre du doigt la sphaigne
où tritons, salamandres en guerre
se battent au milieu des châtaignes
tu sais déjà me murmure-t-elle
qu'il faut séduire pour mieux détruire
& dans un geste & des bruits d'ailes
elle disparaît dans un sourire
puis elle revient et me poursuit
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir

hm... elle joue avec ses serpents
sous la tonnelle près de marais
mais ses visions ne durent qu'un temps
& le temps lui-même disparaît
les heures se courbent dans l'espace
& tournent autour d'un monde ancien
où les lunes s'estompent & s'effacent
en glissant sur un flux sans fin
d'aucuns en cherchent la sortie
depuis des siècles & ma mémoire
au fil des brouillards & des nuits
se perd dans les ombres du soir



All comments from YouTube:

Patrick44

Un univers particulier et envoûtant ,pas toujours facile d'accès mais qui nous rend cependant adicte de cet artiste charismatique et exeptionnel .Le meilleur de nos jours

Stéphane Godet

Monstrueux , une de mes chansons préférée , et pourtant j' écoute HFT depuis 40ans !

Jimmy Duquesne

Incantatoire, hypnotique et flamboyant. Magie du verbe et des mots. Le grand dandy de la chanson française nous venge de toutes les défaites de la musique. Honneur au Maître.

anthony boulvard

un pur moment de bonheur ce morceau , et quelle interprétation , çà fait du bien !!

Frédéric Boulet

Encore une magnifique chanson qui prend toute sa splendour en publique.

vincent VOLET

Il m'a accompagné toute ma vie, belle personne

Stouff V

Le chef d'oeuvre absolu. Ma préférée de HFT (et j'en aime pas mal). Envoutant. Et il interprète ça!!! J'aimerais tellement qu'il la joue à nouveau dans les futurs concerts. La version live est transcendante. J'ai arrêté depuis longtemps de compter mes [très] nombreuses écoutes

Mic Belhache

Pour moi, c'est aussi l'une de mes préférée, voire MA préférée!

aimar 77

moi aussi ma préférée, les paroles et ce rythme entêtant...

Christian Henck

une superbe je suis devenu fan j attends une prochaine en concert live

More Comments

More Videos