Elle donne son corps avant son nom
IAM Lyrics


On tait assis la terasse d'un caf, relax
Deux verres de Perrier sur la table en train de dguster une glace
Neuf heures do soir la place tait presque pleine
Mais pas assez pour ne pas voir arriver le phnomne
Mditerranenne, mixe comme chez nous
Basses, aigus fond, "Wooou" elle envoyait le ganzou
Elle est venue s'asseoir ct de nous
Une clope cousine? Quoi, t'as ton mec, nous on est pas jaloux
Deux mtres, cent dix kilos, il s'est point
Illico aussi sec on est retourns nos Perriers
Je suis pas fou, le type tait balaise
Pas question de s'embrouiller, de se faire plier par Golgoth 13
Mais la gadji reluquait, regard aguicheur
Elle essayait quand mme de me faire do pied
Une vodka, la commande est passe
Son mec va au comptoir, elle nous fait glisser un billet
"Rendez-vous dix heures votre apart', dites moi o see'est
Une copine va m'accopagner"
Elle se leva, la main crispe sur le papier un clin d'oeil discret
La soire tait bien commence, ouais
Dans toutes les situations, sans inhibition
Elle donne son corps avant son nom
Je prparais la pice et les armures de latex
Les sticks de "popo", le stand de tir sur le Bultex
Et moi peine arriv en bas, elles taient dj l
La pure motivation, mon gars
Dans l'ascenseur il ne faisait pas chaud
Mais une autre chaleur leur fit dj sauter les tricots
Elles arrivrent dans la maison en Wonderbras
Vision irrelle, fracture nette de l'oeil droit
On leur prposa de boire ou de manger un truc
Un cappuccino, deux sucres roux, elles aimaient le luxe
Je leur ai dit : "Excusez-moi, prenez le bien certes
Vous tes raffines mais vous avez l'air de deux filles ouvertes"
Dix secondes aprs see'tait la cavalcade
Et comme Jackie Chan, on faisait nous-mmes nos cascades
Au matin, ce ne sont que des draps que j'ai sentis
Les cacadeuses taient parties
En m'habillant, je palpais mes poches : vides
Plus de chques, plus de cartes, plus de liquide
Le plan tait simple et sans accroc
Si on ratrappe les gazires, on les clate coup de marteau
On a fonc au centre ville, on a aperu les filles
Pntrer dans un bar amricain
Devant la porte, why'avait le type do bar, la baraque
On a compris, mais trop tard, que ce mec tait leur mac
J'I d trouver un exutoire pour passer mas nerfs
Et un skin a morfl des coups de Black et Decker
Traitez les filles avec respect mais attention
Prenez garde celles qui ne donnent pas leur nom
Dans toutes les situations, sans inhibition
Elle donne son corps avant son nom

Lyrics © OBO APRA/AMCOS

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Most interesting comment from YouTube:

Fabricio Escobare

[Couplet 1]
On était assis à la terrasse d'un café, relax
Deux verres de Perrier sur la table, en train de déguster une glace
Neuf heure du soir, la place était presque pleine
Mais pas assez pour ne pas voir arriver le phénomène
Méditerranéenne mixée comme chez nous
Basses, aiguës à fond, "wooou" elle envoyait la ganzou
Elle est venue s'assoir à côté de nous, une clope cousine
Quoi tu as ton mec ? Nous on est pas jaloux
Deux mètres, cent dix kilos, il s'est pointé
Illico, aussi sec, on est retourné à nos Perriers
Je suis pas fou, le type était balèze
Pas question de s'embrouiller de se faire plierpar Golgoth 13
Mais la gadji reluquait, regard aguicheur
Elle essayait quand même de me faire du pied
Une vodka, la commande est passée
Son mec va au comptoir, elle nous fait glisser un billet
"Rendez-vous à dix heures à votre appart', dites-moi où c'est
Une copine va m’accompagner"
Elle se leva, la main crispée sur le papier un clin d’œil discret
La soirée était bien commencée, ouais

Refrain (x4)
Dans toutes les situations, sans inhibition
Elle donne son corps avant son nom
"Tout de suite la voici sexy qu'occupe mon esprit"

[Couplet 2]
Je préparais la pièce et les armures de latex
Les sticks de "popo", le stand de tir sur le Bultex
Et moi à peine arrivé en bas, elles étaient déjà là
La pure motivation, mon gars
Dans l'ascenseur il ne faisait pas chaud
Mais une autre chaleur, leur fit déjà sauter les tricots
Elles arrivèrent dans la maison en Wonderbra
Vision irréelle, fracture nette de l’œil droit
On leur proposa de boire ou de manger un truc
Un cappuccino, deux sucres roux, elles aimaient le luxe
Je leur ai dit : "Excusez-moi, prenez le bien certes
Vous êtes raffinées mais vous avez l'air de deux filles ouvertes"
Dix secondes après c'était la cavalcade
Et comme Jackie Chan, on a fait nous-mêmes nos cascades
Au matin, ce ne sont que des draps que j'ai sentis
Les cascadeuses étaient parties
En m'habillant, je palpais mes poches vides
Plus de chèques, plus de cartes, plus de liquide
Le plan était simple et sans accroc
Si on rattrape les gazières, on les éclate à coup de marteau
On a foncé au centre ville, on a aperçu les filles
Pénétrer dans un bar américain
Devant la porte, y'avait le type du bar, la baraque
On a compris, mais trop tard, que ce mec était leur mac
J'ai dû trouver un exutoire pour passer mes nerfs
Et un skin a morflé des coups de Black et Decker
Traitez les filles avec respect mais attention
Prenez garde à celles qui ne donnent pas leur nom

Refrain (x4)
Dans toutes les situations, sans inhibition
Elle donne son corps avant son nom
"Tout de suite la voici sexy qu'occupe mon esprit"

"J'avais sous estimé son vice de haut niveau"
Plus de chèques, plus de cartes, plus de liquide



All comments from YouTube:

Indra Uchiwa

Ahahahahaaaaa..... c'est le meilleur album de rap français de tout les temps

Stephane Castiella

a jamais les premiers

Teddy Chacal

@Marie Herbert le vieux o

Xercic Xenator

@TutoFr clash royal aa

Xercic Xenator

@Marie Herbert qq

Xercic Xenator

@TutoFr clash royal q

35 More Replies...

carl1212

Je n'ai jamais rien entendu de tel avant ou depuis cette chanson. Ce sont deux voix qui ne font qu'une. Ils alternent à chaque ligne, parfois plusieurs fois par phrase. C'est impressionant. L'un complète la phrase de l'autre, puis ils terminent leurs phrases en harmonie. C'est de toute beauté. J'aurais aimé voir ça en studio. Quelle belle coopération.

Pierre Aribaut

Quand le rap racontait des histoires et avait encore un rapport avec la vie réelle.

FL Composer

@MaSkA 1.0 t'as déjà écouté orelsan ?

Nkélé NTSIBA LOUMBA

@Farah 92 exactement

More Comments