Les deux pétards
Richard Desjardins Lyrics


Ses beaux yeux comme un lac immense
prenant un noyé à la fois.
Elle les montrait comme une offense
à ceux qui en avaient pas droit.

On rêvait tous d’être son amant.
Dans notre ti scrapbook personnel,
celui qui s’ouvre en s’endormant,
en plein milieu, une photo d’elle.
Des fois elle rentrait dans l’hôtel,
une boule de quille dans nos grosses bières
pour ressortir par la ruelle,
on se r’couchait sur nos civières.

Des fois, les filles chantaient la messe
du prochain qui serait choisi,
son destin marqué sur la fesse :
« Mourir d’amour ou d’jalousie ».

Arrive un jour, d’on ne sait où,
un loup alpha en cuir d’agneau.
Les filles lui roulaient des yeux doux
en espérant des p’tits signaux.

Bien en vue sur son tabouret,
y envoye un clin d’œil à’barmaid
pour lui confier en mode secret :
« Beauté, j’aurais besoin d’ton aide.

Dans toutes les villes y a une déesse
inaccessible même pour le pimp.
Lui dirais-tu qu’a m’intéresse,
que j’fais l’amour comme dans un film?»

Aux gars d’la place, même pas un regard,
dans son jeu d’cartes, y a rien qu’du cœur.
Y poigne une baguette au hasard
et vide la grande table de snooker.

Ses beaux yeux comme un lac immense
prenant un noyé à la fois,
voilà qu’un grand pêcheur s’avance
avec des mouches en fils de soie.

La truite le spotte rien qu’en flairant.
Y swigne sa ligne de belle façon.
La tendre bouche s’ouvre tout grand,
gobe la mouche et crache l’hameçon.

A dit : « Salut beau matamore,
tu m’intéresses comme ça s’peut pas.
Viens avec moi au Commodore,
on va aller faire du cinéma ».

« Prière de ne pas déranger »
L’échelle Richter sous le matelas,
y en avait même prêts à gager
qu’ça shakerait jusqu’en Alaska.

Pourtant durant des heures, des heures,
aucun signal vital sonore.
Au lieu de trouver le bonheur,
la femme de chambre trouva des corps.

Une boule de quille su’a ville entière.
Ça s’est rendu au Grand Journal.
Toujours couchés sur nos civières,
on appréciait not’vie normale.

Un double meurtre? Une fuite de gaz?
Aucune marque, aucun poison,
même pas la moindre odeur d’extase.
La cause du drame? Une seule raison.

Le coroner lit le verdict :
« Ça s’est passé vers les minuit.
Je suis formel, catégorique,
nos beaux pétards sont morts d’ennui ».

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found