Thomas Fersen, Brouillard: We need your help!

  • I can comment on it

  • I know the meaning

  • I can review it

  • I can translate it

Skip to video »
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Brouillard
by Thomas Fersen

Je voyais venue mon heure,
Égaré dans le brouillard,
Comme je suis un peu trouillard,
Je me racontais des peurs

Je crois, j'en ai un peu honte,
Au folklore des contes

Je voyais passer des ombres
Et quand je les appelais
Comme dans un autre monde,
Le brouillard les avalait.

Je glissai dans une combe,
Je butai sur une tombe
Une branche dans mon dos
Me fit l'effet d'un couteau.

Je sentais une présence
Cachée dans la brume blanche
Je n'entendais que son souffle
Et puis je vis sa pantoufle.

Elle portait une robe noire
Boutonnée jusqu'au menton
Comme l'on pouvait en voir
Jadis en pays breton,

Redoutant le mauvais œil,
Je tendais sous ce prétexte
Le petit doigt et l'index
Vers elle en guise d'accueil.

Je crois, j'en ai un peu honte,
Au folklore des contes

Mais qu'elle fut une morte
Ou bien une chauve-souris,
Créatures qui ne sortent
De leurs grottes que la nuit,

Mais qu'elle fut une morte
De peur comme je l'étais moi,
Une bête, peu importe,
Je me fis moins maladroit

Dans le drap blanc du brouillard,
Cachés des regards espions,
Je me fis plus débrouillard,
J'osai avancer mon pion.

Elle portait une robe noire
Boutonnée jusqu'au menton
Comme l'on pouvait en voir
Jadis en pays breton

Elle avait les mains glacées
Pareille à la mort qui rôde
Mais lorsque je l'embrassai,
Sa bouche était toute chaude.

Elle portait une robe noire
Boutonnée jusqu'au menton
Comme l'on pouvait en voir
Jadis en pays breton

Contributed by Juliana C. Suggest a correction in the comments below.
To comment on specific lyrics, highlight them