Les passants
Zaz Lyrics


Les passants passant
Je passe mon temps à les regarder penser
Leurs pas pressés, dans leurs corps lésés
Leurs passés se dévoilent dans les pas sans se soucier

Que, suspicieuse, à l'affût, je perçois le jeu de pan
Leur visage comme des masques me fait l'effet répugnant
Que faire semblant
C'est dans l'air du temps
Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

L'enfant n'est fait que de fêtes
Le fait est que l'effet se reflète
À sa capacité de prendre le fait tel qu'il est
Sans se référer
À un système de pensée dans sa tête

L'automne déjà, c'était l'été hier encore
Le temps me surprend, semble s'accélérer
Les chiffres de mon age
M'amènent vers ce moi rêvé

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Chaque mois se joue dans des cycles différents
C'est marrant ces remous
Qui m'animent à travers le temps d'un état à un autre
J'oscille inexorablement

Par les temps, je cours à l'équilibre
Chaque jugement sur les gens me donne la direction à suivre
Sur ces choses en moi, à changer
Qui m'empêchent d'être libre

Les voix se libèrent et s'exposent
Dans les vitrines du monde en mouvement
Les corps qui dansent en osmose
Glissent, tremblent, se confondent
Et s'attirent irrésistiblement

Par les temps je cours à l'expression
Chaque émotion ressentie me donne envie d'exprimer les non-dits
Et que justice soit faite dans nos pauvres vies endormies

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Lyrics © SONY ATV MUSIC PUBLISHING
Written by: Isabelle Geffroy, Tristan Solanilla

Lyrics Licensed & Provided by LyricFind
To comment on specific lyrics, highlight them
Genre not found
Artist not found
Album not found
Song not found
Most interesting comments from YouTube:

Musical_ Life

Les passants passant
Je passe mon temps à les regarder penser
Leurs pas pressés, dans leurs corps lésés
Leurs passés se dévoilent dans les pas sans se soucier

Que, suspicieuse, à l'affût, je perçois le jeu de pan
Leur visage comme des masques me fait l'effet répugnant
Que faire semblant
C'est dans l'air du temps

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

L'enfant n'est fait que de fêtes
Le fait est que l'effet se reflète
À sa capacité de prendre le fait tel qu'il est
Sans se référer
À un système de pensée dans sa tête

L'automne déjà, c'était l'été hier encore
Le temps me surprend, semble s'accélérer
Les chiffres de mon age
M'amènent vers ce moi rêvé

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Chaque mois se joue dans des cycles différents
C'est marrant ces remous
Qui m'animent à travers le temps d'un état à un autre
J'oscille inexorablement

Par les temps, je cours à l'équilibre
Chaque jugement sur les gens me donne la direction à suivre
Sur ces choses en moi, à changer
Qui m'empêchent d'être libre

Les voix se libèrent et s'exposent
Dans les vitrines du monde en mouvement
Les corps qui dansent en osmose
Glissent, tremblent, se confondent
Et s'attirent irrésistiblement

Par les temps je cours à l'expression
Chaque émotion ressentie me donne envie d'exprimer les non-dits
Et que justice soit faite dans nos pauvres vies endormies

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera



Tarık Özgen

Les passants passant
Je passe mon temps à les regarder penser
Leurs pas pressés, dans leurs corps lésés
Leurs passés se dévoilent dans les pas sans se soucier

Que, suspicieuse, à l'affût, je perçois le jeu de pan
Leur visage comme des masques me fait l'effet répugnant
Que faire semblant
C'est dans l'air du temps

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

L'enfant n'est fait que de fêtes
Le fait est que l'effet se reflète
À sa capacité de prendre le fait tel qu'il est
Sans se référer
À un système de pensée dans sa tête

L'automne déjà, c'était l'été hier encore
Le temps me surprend, semble s'accélérer
Les chiffres de mon age
M'amènent vers ce moi rêvé

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Chaque mois se joue dans des cycles différents
C'est marrant ces remous
Qui m'animent à travers le temps d'un état à un autre
J'oscille inexorablement

Par les temps, je cours à l'équilibre
Chaque jugement sur les gens me donne la direction à suivre
Sur ces choses en moi, à changer
Qui m'empêchent d'être libre

Les voix se libèrent et s'exposent
Dans les vitrines du monde en mouvement
Les corps qui dansent en osmose
Glissent, tremblent, se confondent
Et s'attirent irrésistiblement

Par les temps je cours à l'expression
Chaque émotion ressentie me donne envie d'exprimer les non-dits
Et que justice soit faite dans nos pauvres vies endormies

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera



H. K.

Les passants passant,
J'passe mon temps
à les regarder penser,
Leurs pas pressés,
Dans leur corp lésé,
Leur passé se dévoile
Dans les pas sans se soucier,
Que, suspicieuse, à l'affût,
Je perçois le jeu de pan,
Leur visage comme des masques
Me fait l'effet répugnant
Que faire semblant
C'est dans l'air du temps.
Passe, passe, passera
La dernière restera...
L'enfant n'est fait que de fêtes,
Le fait est que l'effet se reflète
à sa capacité de prendre
Le fait tel qu'il est
Sans se référer à un système
De pensée dans sa tête.
L'automne déjà;
C'était l'été hier encore,
Le temps me surprend,
Semble s'accélérer,
Les chiffres de mon âge
M'amènent vers ce moi rêvé.
Passe, passe, passera
La dernière restera...
Chaque mois se joue dans
Des cycles différents,
C'est marrant ces remous
Qui m'animent à travers le temps
D'un état à un autre
J'oscille inexorablement.
Par les temps je cours
à l'é quilibre
Chaque jugement sur
Les gens me donne la direction à
Suivre sur ces choses en moi à changer
Qui m'empêchent d'être libre
Les voix se li bèrent et s'exposent
Dans les vitrines du monde en mouvement,
Les corps qui dansent en osmose
Glissent, tremblent, se confondent
Et s'attirent irrésistiblement.
Par les temps je cours à l'expression,
Chaque émotion ressentie me donne envie
D'exprimer les non−dits
Et que justice soit faite
Dans nos pauvres vies endormies
Passe, passe, passera
La dernière restera...



All comments from YouTube:

Гера Бородин

Странно, уличные выступление, Zaz, мне нравятся гораздо больше, чем студийные записи.
Прекрасно!

Francy Téllez

Nunca pasarás de moda... Mientras yo respire... Está canción!!!

Musical_ Life

Les passants passant
Je passe mon temps à les regarder penser
Leurs pas pressés, dans leurs corps lésés
Leurs passés se dévoilent dans les pas sans se soucier

Que, suspicieuse, à l'affût, je perçois le jeu de pan
Leur visage comme des masques me fait l'effet répugnant
Que faire semblant
C'est dans l'air du temps

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

L'enfant n'est fait que de fêtes
Le fait est que l'effet se reflète
À sa capacité de prendre le fait tel qu'il est
Sans se référer
À un système de pensée dans sa tête

L'automne déjà, c'était l'été hier encore
Le temps me surprend, semble s'accélérer
Les chiffres de mon age
M'amènent vers ce moi rêvé

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Chaque mois se joue dans des cycles différents
C'est marrant ces remous
Qui m'animent à travers le temps d'un état à un autre
J'oscille inexorablement

Par les temps, je cours à l'équilibre
Chaque jugement sur les gens me donne la direction à suivre
Sur ces choses en moi, à changer
Qui m'empêchent d'être libre

Les voix se libèrent et s'exposent
Dans les vitrines du monde en mouvement
Les corps qui dansent en osmose
Glissent, tremblent, se confondent
Et s'attirent irrésistiblement

Par les temps je cours à l'expression
Chaque émotion ressentie me donne envie d'exprimer les non-dits
Et que justice soit faite dans nos pauvres vies endormies

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Passe, passe, passera, la dernière restera
Passe, passe, passera, la dernière restera

Ulvin Askerov

C'est inoubliable

mario argueta

Wow just wow her vocals, I didn't understand any of the song but I'm still amaze by her talent.

Aidan Wes

Yeah same the guy on the bass was also good

Veronica Sawyer

Same

CooloutAC

you and me both

Hacking PRO

Это просто великолепно

MrHausse

Это просто супер! Просто восхитительно. Привет тебе, и наилучшие пожелания из Украины.

More Comments

More Videos